Croix des Trinitaires rouge et bleu Croix des Trinitaires

 

 

LIENS AMIS

Eglise de Saint Leu à Paris
Le blog de Cerfroid
Site des sœurs Trinitaires de Valence
Le blog des Trinitaires d'Angoulême
Memoire de la Terre
Site du Père Yvon SAMSON

Nos coordonnées

Maison de la Trinité
Cerfroid

02810 Brumetz


Téléphone : +33 03 23 71 40 30

contact@cerfroid.fr

contact@lesceaudestrinitaires.com

Nouveau

A partir du 17 décembre 2012 ouverture par Cerfroid de sa librairie en ligne

<a href="http://referencement-naturel.page-internet.net/" title="page-internet.net">livre referencement</a> - <a href="http://seogratuit.page-internet.net/" title="page-internet.net">referencement blog gratuit</a> - <a href="http://www.elastodeco.com" title="elastodeco.com">nuancier</a> - <a href="http://gratuit.yes-messengers.eu" title="yes-messengers.eu">

 

 Bien chers amis, 
             Pour marquer cette année « Saint Louis », et suite à la visite commentée de la mini-exposition qui a eu lieu hier à 17 h dans l'église  Saint-Louis de Fontainebleau (un merci ému à tous les présents, certains venus de Cerfroid !), un document de la vie de Saint Louis  vous sera adressé chaque semaine avec sa légende.

Les « Amis des Trinitaires », rappellent que Saint Louis  est le roi qui a donné toute l'ampleur et l'envergure à l'Ordre Trinitaire (fondé en 1198) en installant leur hôpital-couvent à l'intérieur de son château de Fontainebleau (1259) et en leur faisant don de nombreux terrains, biens, champs, pressoirs dont ils recevaient les bénéfices qui alimentaient la caisse des captifs et leur permettaient de racheter davantage d'otages, prisonniers en Afrique du Nord.                     Roseline Hierholtz

Année Saint-Louis. Document n° 004: le sceau de Louis IX (1240).

Trois photos différentes du sceau royal de Louis IX, conservé aux Archives Nationales : la 1ère le montre in situ, suspendu au document qu'il scelle; la 2ème se limite au cachet de cire, la 3ème est un moulage du sceau, comme on peut s'en procurer au Service des sceaux du Centre Historique des Archives Nationales (référence D 41).

En voici l'inscription: Ludovicus d(e)i gra(tia) francorum rex : Louis par la grâce de Dieu roi des Francs.

Les actes politiques du règne de Louis IX révèlent un grand réformateur. Soucieux d'éviter la guerre, le roi abolit le duel judiciaire. Il développe ce qui sera le Parlement, il étend la juridiction d'appel et il installe au Temple une commission financière qui deviendra la Cour des Comptes. Par ailleurs, il prend des mesures pour instaurer l'unité monétaire de la France.

 

Document n° 003: Blanche de Castille enseignant à Louis IX.

Réalisée pour l'éducation du jeune roi qui l'offrit à Alphonse X de Castille, la Bible de Saint Louis est conservée au Trésor de la cathédrale de Tolède. Sur le dernier feuillet du 3ème volume apparaît une scène où la régente Blanche de Castille enseigne à son fils Louis IX, au visage juvénile. Sous des arcades trilobées. assis sur le trône royal, avec les attributs royaux, le manteau, la couronne et le sceptre, le jeune homme l'écoute respectueusement. Son épouse la reine Marguerite de Provence n'apparaît pas encore à ses côtés, et cette représentation permet de dater assez précisément l'époque de cette Bible : Louis IX né en 1214, monta sur le trône à 12 ans en 1226, et en 1234 il épousa Marguerite, fille de Raymond Berenguer IV, comte de Provence. La Bible a dû être terminée entre 1226 et 1234 (Ex: Editions Moleiro, Barcelone, fac similé de la Bible de St Louis).

Roseline Hierholtz

Bonne semaine !

Document n° 002: La vignette qui illustre ces lignes est extraite de la Vie et Miracles du roi, de Guillaume de Saint-Pathus, (confesseur de la Reine, puis de sa fille Blanche), qui a assuré une véritable « bande dessinée » de la vie du roi -avec miniatures et texte en pleine page-, quelques années après sa mort, dans le but d'alimenter le procès en canonisation de Louis IX.

Cette miniature représente le roi, vêtu en moine franciscain (ou « cordelier »), qui ouvrait sa table aux pauvres tous les mercredis, et leur donnait à manger, après leur avoir lavé les pieds lui-même, à l'exemple du Christ ; ce qui horrifiait son entourage (citons Joinville, Sénéchal de Champagne, dont nous reparlerons) mais augmentait leur admiration pour le roi.

Roseline Hierholtz

 

Document n° 001 : portrait du roi « un profil de buveur de rosée... »

Postérieure de 30 ans à la mort de Saint Louis, cette statue, réalisée d'après les indications de « témoins », peut passer pour un « portrait ». Elle avait été commandée à un artiste parisien par Enguerrand de Marigny, proche de Philippe le Bel, pour son château de Mainneville et se trouve aujourd'hui dans l'église de la localité. ( lignes extraites de Saint Louis  roi de France de Paul Guth, 1960)

Le roi était blond, il avait des yeux clairs « dans un visage d'ange », disait-on. Par sa haute taille, il dépassait ses barons, de la tête et des épaules.

Né le 25 avril 1214 à Poissy, il aimera se faire appeler Louis de Poissy.

 

Entrer dans une démarche de pèlerinage n’est jamais sans conséquence. On part ; et voilà qu’à l’arrivée, on n’est jamais tout à fait le même. Le désencombrement nécessaire au voyage permet à l’esprit de trouver la perle rare du discernement et de la liberté intérieure. Et voilà la découverte que fait le pèlerin, lui qui, obscurément, part toujours à la recherche d’un sens à donner à sa vie : la mise en mouvement du corps va permettre un retournement opéré par le cœur qui s’ouvre à cette recherche.

Vidéo de l'icone de la Trinité

Galerie photos

Parcourez notre galerie photos et accompagnez-nous dans cette visite virtuelle.

Saint Jean de Matha travaillant à la règle et aux statuts de l'Ordre.

Vicente Carducho. XVIIe.



Aquarelles d'Armand de Maleissye, que nous remercions