Croix des Trinitaires rouge et bleu Croix des Trinitaires

 

 

LIENS AMIS

Eglise de Saint Leu à Paris
Le blog de Cerfroid
Site des sœurs Trinitaires de Valence
Le blog des Trinitaires d'Angoulême
Memoire de la Terre
Site du Père Yvon SAMSON

Nos coordonnées

Maison de la Trinité
Cerfroid

02810 Brumetz


Téléphone : +33 03 23 71 40 30

contact@cerfroid.fr

contact@lesceaudestrinitaires.com

Nouveau

A partir du 17 décembre 2012 ouverture par Cerfroid de sa librairie en ligne

<a href="http://referencement-naturel.page-internet.net/" title="page-internet.net">livre referencement</a> - <a href="http://seogratuit.page-internet.net/" title="page-internet.net">referencement blog gratuit</a> - <a href="http://www.elastodeco.com" title="elastodeco.com">nuancier</a> - <a href="http://gratuit.yes-messengers.eu" title="yes-messengers.eu">

 

Si la pièce jointe contient des images, elles ne s'afficheront pas.  Télécharger la pièce jointe d'origine

Homélie du dimanche de la Sainte Trinité, à Cerfroid.


Le texte de ce dimanche de la Trinité nous dit que la Sagesse était là avant la Création et pendant la Création. C'est cette incroyable créativité de Dieu que Saint-Jean de Matha enfant a contemplé dans la nature, dans la beauté de ses montagnes de l’Ubaye.

Le texte nous dit également que la Sagesse trouve ses délices dans l'intimité avec les fils des hommes. Dieu créé et il trouve une immense joie dans la rencontre avec les fils des hommes. Nous pouvons contempler la créativité de Dieu dans la nature ; et combien plus pouvons-nous contempler la créativité de Dieu dans le visage des hommes.

Dieu aime l'humanité et voit les beautés de sa création ; et combien plus il la trouve dans la beauté de l'homme.

J'ai eu une réaction épidermique par rapport à ce texte de la part d'une personne que j’accompagne. Comment Dieu peut-il aimer l'humanité avec tout le mal qui s'y joue ? Scandale du mal : incontournable question !

« Dieu accomplit sa volonté hommes à travers le mal que nous subissons, le mal que nous faisons. Dieu accomplit sa volonté bonne à travers la volonté mauvaise des méchants. C'est ainsi que le dessein d'amour du père a été réalisé par les autorités juives et que Jésus est allé à la mort pour moi la mort » dit Saint Augustin.

La réponse de Dieu à la question du mal, c'est le Christ, annoncé Sagesse éternelle du Père. Dieu parle aux hommes par son Christ, dans la chair même de son Verbe incarné. Cette parole ira jusqu'à se faire chair blessée dans la Passion. Comment comprendre qu'il soit possible que la Sagesse, puisse être blessée, mise à mort ? Comment, sans en être écartelé, contempler et concilier la défiguration sur la croix et la sagesse éternelle de Dieu ? Comment percevoir sur le visage du Christ humilié la lumière divine, l'amour infini du père pour son fils? Saint-Jean de Matha, dans son enfance, sera confronté au fléau de l'époque, la captivité. Au-delà de la Méditerranée, d’innombrables chrétiens vivent l’enfer de la captivité. C'est le temps des Croisades et jusque dans la vallée de l’Ubaye, la population souffre de razzias sarrasines.

Une confirmation lumineuse sera donnée à Saint-Jean de Matha, lors de sa première messe. Le Christ ressuscité lui apparaît. Nous connaissons tout le récit qu’il en fait dans la mosaïque de Saint-Thomas in Formis. Christ en gloire. Résurrection du Christ et captivité s’y confrontent. C'est la confirmation que le Christ a vaincu le mal ; que cette victoire est accomplie en Lui par sa Passion et dans la Résurrection. La Sagesse de Dieu, librement, a cessé d'être blessée, mise à mort. Car la défiguration de la Croix dit quelque chose de la Sagesse éternelle de Dieu. Ce n'est pas notre sagesse humaine ; celle de Dieu transcende infiniment notre propre sagesse.

Pourtant cette Sagesse est à notre portée. Dans l'Esprit Saint, nous pouvons regarder la Croix comme le Père regarde son Fils sur la Croix. C'est l'Esprit Saint qui nous fait entrer dans le regard du Père. Alors nous pouvons percevoir sur le visage du Christ humilié la lumière divine, l'amour infini du Père pour son Fils. S'il nous est donné de vivre une telle conversion du regard, nous pouvons alors traverser les défigurations du monde et les nôtres, sans en être désespéré et nous sommes rendus capables d'action et d'espérance. Comment relier Gloire et Croix, Trinité et captifs, comment les articuler si ce n'est par le mot « Amour » ?

En la Trinité, se vit la perfection de l’Amour, en la Trinité se vivent plénitude et dénuement. La plénitude, c'est celle du temps, la richesse de l'un qui enrichit l'autre, la plénitude de la relation des personnes. Le dénuement c'est celui aussi du don : tout l’être du père, tout l’être du fils, l’être de l'Esprit Saint, est mouvement d’amour vers l'autre de la relation. En Dieu, de toute éternité, il y a l'oubli de soi pour l'Autre. Il y a la kénose en la Trinité. Dans cette kenose, se vit la jubilation, la joie du don inconditionnel. Dans la création, dans sa relation à l'homme, Dieu aime, il est attiré par le dénuement, la pauvreté, la captivité. C'est pour lui comme un appel d'air. Dieu craque pour ceux qui souffrent, qui subissent la violence.

La pauvreté en l'homme est souvent non choisie, elle est parfois le fruit d'un non-amour, de l’absence de don. La conséquence : un enfermement sur soi une tristesse de fond. Dieu ne le supporte pas. Il veut réparer, rejoindre, mettre la richesse de son amour dans ce dénuement non choisi. C'est urgent ! Alors, rapidement, Jean de Matha part de Paris en direction du nord-est et et se rend autour de Cerfroid pour rejoindre un ermite dont la réputation de sainteté est venue jusqu'à lui. Pourquoi Cerfroid, si ce n'est pas le chemin de la Méditerranée ? Avec St Félix et les autres ermites, il veut saisir dans le silence de l'intériorité l'Esprit Saint. L'urgence et de prier et de constituer une première communauté trinitaire à Cerfroid.

C'est l'Esprit qui nous fait entrer dans la victoire du Christ, dans la victoire de la vie sur la mort, c'est l'Esprit qui nous permet de voir la souffrance et de nous mettre en route. Viendront alors les expéditions de rachat.

Comme le dit l'Évangile de ce jour, seul le Saint Esprit peut nous faire souvenir des paroles de Jésus et inscrire en nos cœurs cette sagesse de Dieu, folie pour les hommes livrés à leur propre entendement, moteur puissant de compassion pour les chrétiens que nous sommes, touchée par le charisme de Saint-Jean de Matha. Nous ne devons pas être indifférents à aucune captivité, aucune détresse, aucune souffrance.

Que cette Eucharistie à cette Solennité de la Trinité nous ouvre ce chemin de vie et d'amour. BMG