Croix des Trinitaires rouge et bleu Croix des Trinitaires

 

 

LIENS AMIS

Eglise de Saint Leu à Paris
Le blog de Cerfroid
Site des sœurs Trinitaires de Valence
Le blog des Trinitaires d'Angoulême
Memoire de la Terre
Site du Père Yvon SAMSON

Nos coordonnées

Maison de la Trinité
Cerfroid

02810 Brumetz


Téléphone : +33 03 23 71 40 30

contact@cerfroid.fr

contact@lesceaudestrinitaires.com

Nouveau

A partir du 17 décembre 2012 ouverture par Cerfroid de sa librairie en ligne

<a href="http://referencement-naturel.page-internet.net/" title="page-internet.net">livre referencement</a> - <a href="http://seogratuit.page-internet.net/" title="page-internet.net">referencement blog gratuit</a> - <a href="http://www.elastodeco.com" title="elastodeco.com">nuancier</a> - <a href="http://gratuit.yes-messengers.eu" title="yes-messengers.eu">

 

 

Père José Narlaly,

Ministre Général de l’Ordre Trinitaire

En visite à Cerfroid le 8 février 2013


 

Je veux partager avec vous ma joie d’être au milieu de vous ici à Cerfroid, pour ces deux jours. A chacun de mes passages, la communauté est différente par sa composition, mais pourtant toujours la même, par l’esprit qui émane de l’endroit. C’est ce qui est bon. Car ici est la source spirituelle des Fondateurs Jean de Matha et Félix de Valois ; et c’est qui donne au lieu une vitalité certaine. Il y a quelque chose ici qui « attire » le cœur et le met en paix.

 

Vivre à Cerfroid est une grâce

 

Ici ont vécu les premiers trinitaires ; des personnes très ferventes se sont jointes à eux, disciples et collaborateurs fervents.

 

Cerfroid était très fervent : il y a quelque chose de particulier ici ; c’est un lieu qui a connu beaucoup d’années de discernement et une prière intense. Ce lieu est un endroit très précieux. C’est une chance de vivre ici ; c’est la source de notre famille. Le Seigneur a donné un charisme à ce lieu pétri par la sainteté de ses fondateurs.

 

Si nous regardons le fil rouge de notre histoire, le 13° siècle a vu une très grande extension de notre Ordre; on a beaucoup grandi. Cela s’est passé ainsi exactement après la Réforme de St Jean-Baptiste de la Conception : l’Ordre a connu une grande croissance. Et cela a donné au moins 40 saints après cette Réforme.

 

Car Dieu a suscité Jean-Baptiste de la Conception pour restaurer l’esprit originel

 

C’est lui qui a entrepris les démarches pour la canonisation de Jean et Félix, tellement il les aimait. Il est mort le 14 février 1613 à 15h à Cordoue, il y a 400 ans. Quatre cents ans les sépare, mais l’année jubilaire de 2013 unit Jean de Matha et Jean-Baptiste de la Conception dans la même grâce de paternité spirituelle.

 

Il se trouve que notre année jubilaire coïncide avec l’Année de la Foi voulue par le Pape

 

Nos Fondateurs, notre Réformateur, ont été mus par la Foi. Il faut donc tout faire pour essayer de vivre et transmettre l’esprit originel. C’était déjà à l’origine la « famille trinitaire », dans la « Maison de la Sainte Trinité », réunissant des frères, des sœurs, laïcs et clercs.

 

Humainement cela pose des difficultés, mais il faut dépasser tout ça : il faut s’adapter ; pour cela il faut un esprit adulte et mûr. La grâce de Dieu est ici, et nous en bénéficions si nous nous focalisons sur l’essentiel qui est de chercher Dieu et sa volonté, comme frères et sœurs d’une même famille, afin de transmettre le charisme de l’Ordre : la vie de foi est soulignée ici. C’est la première des choses.

 

Cultiver la conscience de la présence  de Dieu

 

Il s’agit de « Chercher Dieu et son Royaume ». Pour nous y aider, l’horaire est une aide sérieuse pour entretenir l’esprit de prière. Certes, il faut toujours être vigilant à l’esprit de la prière pour éviter le risque de la routine. Pour cela, garder conscience que le Seigneur est présent. Il est attentif à nos besoins. Donc, il faut cultiver la conscience de sa présence : Il est toujours là pour nous accueillir ; l’écouter et prendre la force de cette rencontre : « les foules auprès du lac de Tibériade se pressaient vers lui pour le toucher, car une force sortait de Lui et les guérissait » dit l’Evangile. Cultivons le sentiment de gratitude pour cela. Que le Seigneur continue de nous parler et de nous bénir.

 

Convertir cet endroit en endroit d’évangélisation, de libération, de conversion

 

Pour cela, il faut convertir l’évangélisateur que nous sommes. Il faut recevoir l’eau vive qu’Il nous donne pour faire grandir la relation fraternelle authentique. Faisons ici l’expérience de vivre la fraternité. Nous devons être des hommes et des femmes d’espérance, irradiants de la présence de Dieu. Nous devons être des saints.

 

La vie des saints incarne la présence de Dieu

 

Je connais une certaine mystique en Inde. Elle passe quinze à seize heures de prière devant le Saint Sacrement. Elle est très malade ; elle vit sa vie unie à Jésus-Christ. Et le Seigneur lui a donné le charisme de lire dans les âmes. Elle m’a révélé des choses sur moi-même que personne ne connaissait. Toute sa vie est donnée à Dieu dans la prière.

 

La Providence continuera toujours à nous soutenir. Bon courage !

 

 

 

 

Saint Jean de Matha



Fondateur de l’ordre de la Sainte-Trinité en 1198, assigne à ses disciples, les trinitaires, une mission unique, exigeante et nouvelle : la rédemption, par le rachat ou l’échange, des captifs chrétiens jusque-là abandonnés aux musulmans lors des croisades, ou victimes de razzias sur les côtes ou en mer.

 

 



La Maison de La Sainte Trinité et des Captifs de Cerfroid

 

C'est à Cerfroid, en 1193, que toute l'histoire de la famille trinitaire a commencé.Saint Jean de Matha, au cours de sa première messe à Paris, vit le Christ libérant un esclave blanc et un esclave noir. Suite à cette vision il se retira à Cerfroid où vivait des ermites et avec l'un d'eux, Fèlix de Valois, il créa une nouvelle communauté vouée à la glorification de la Trinité par la libération des Captifs. Aujourd'hui notre famille trinitaire est présente dans trente pays. Elle est composée de frères, de moniales, de religieuses apostoliques, de laïcs et d'ermites en Amérique du Sud. NOTRE MAISON DE CERFROID : Se veut être, une vraie maison de "famille", un lieu où les communautés des soeurs, des frères , des laïcs, ont le désir d' accueillir chacun, dans une ambiance simple et paisible. Il est possible de participer aux offices quotidiens, à  la lectio divina. Des membres de la communauté peuvent accueillir pour un temps de dialogue, d'accompagnement. Des temps de retraites sont également proposés.